Lecture Streaming

#HISTOIRES COURTES (a)

Obsolescence Programmée ©PatCosmixki 2019

Série : Le Futur Est Presque Parfait

Cosmixki.Copyright2.jpg

#HistoireCourte #SF #Humour #Robot #A.I.#Espace

Obso.Programmée4.jpg

                                       Obsolescence Programmée

 

Année 2100

 

Dans une station spatiale perdue aux confins du système solaire, une usine de traitement de métaux rares

Deux salariés humanoïdes profitaient de leur temps de pause assis à côté du distributeur automatique d’énergie pour papoter un peu pendant que leurs batteries se rechargeaient.


— Tu en as pour combien de temps encore toi à bosser ici? demanda l'un des deux, à son copain entre deux petits coups de jus derrière les oreilles.

— Deux ans!

— Deux ans ! Mais tu fais encore très jeune, s'exclama le premier en admirant la magnifique silhouette de son collègue de travail. En effet, ce dernier présentait une carrure imposante, sculptée dans un matériau composite “nano” dernier cri, aux reflets vernis couleur d’acier et de pourpre.

— Oui, je suis un androïde à l’Intelligence Artificielle et mon programme sera obsolète dans deux ans. Et toi?
— C’est déjà dans six mois, obsolescence programmée aussi, avoua-t-il, la mine un peu contrite.

À ce moment passa devant eux une entité qui semblait toute rouillée et courbée par l’usure du travail, et qui traînait péniblement des pieds en poussant devant elle un vieux déambulateur à la peinture écaillée et aux roulettes couinantes.

— Et celui-là?
— Ne m’en parle pas, il me fait pitié.
— Ah bon! Qu’est-ce qu’il a encore fait?
— Il attend la retraite!
— La retraite, c’est quoi ce truc?
— C’est comme l’obsolescence programmée pour nous, mais c’est réservé aux humains.

— Ah bon! Mais il l’attend depuis combien de temps?
— Cinquante ans!
— Cinquante ans?
— Il en a bientôt soixante-dix ! Ne m’en parle pas, c’est une horreur!

Et les deux robots de se taper sur les cuisses en rigolant:

— MAIS C'EST TOTALEMENT... INHUMAIN, ÇA !

— ET C'EST PERMIS PAR LA LOI ?

Et de rire de plus belle.
— OUI ! BIEN SÛR ! PUISQUE LES LOIS, CE SONT EUX QUI LES FONT !

                                                    FIN