Lecture Streaming

Lecture en streaming

Naissance d'un Auteur Cosmixk

Pat.CosmixKi-Imaginaire-Impossible-1.jpg

IMAGINAIRE IMPOSSIBLE

© Pat CosmixKi

Chapitre 7 - 8 - 9 

Sans imagination, l'amour n'a aucune chance.

Romain Gary

Ne restreins pas le champ du possible aux limites de ton imaginaire

Antony Bouchardon

Chapitre 7

Deux jours plus tard, comme le jeune homme passait à nouveau dans le quartier, de jour, et seul cette fois-ci, la curiosité le poussa à pénétrer à nouveau dans la célèbre bibliothèque.

Dès le sas de sécurité de l’entrée franchi, il monta dans une des zones de lectures et lança une recherche sur un des nombreux computers proposés aux lecteurs.

Une question lui taraudait l’esprit :
“Comment écrire une histoire ? Un roman ? Une nouvelle ?”


À peine lança-t-il la recherche, qu’une joie soudaine l’envahit en découvrant la liste qui se déroulait sous ses yeux.

Voilà bien le fabuleux trésor dont lui avait parlé la muse : La poétique d’Aristote... Le rire de Bergson... Le héros aux mille visages de Joseph Campbell... Écriture de Stephen King... La Dramaturgie d’Yves Lavandière... Le théâtre de Feydeau... etc... etc...

En quittant la salle avec sa liste de lecture pour les jours à venir tenue précieusement sur son cœur, il repassa par le niveau zéro, celui du rez-de-chaussée, et découvrit une toute nouvelle attraction qui semblait attirer une foule bigarrée de touristes et de curieux.

Quelle ne fut pas sa surprise de découvrir qu'il s’agissait d’un hologramme féminin tenant le rôle d’une hôtesse d’accueil.

Incroyable : cette animation ressemblait comme une sœur jumelle à Aphrodite 4.0.

Il resta un long moment sans voix, stupéfait, les bras ballants, le souffle coupé.

Le groupe de touristes, auquel elle répondait avec une patience, et un art consommé de la pédagogie, à toutes les questions posées sur la bibliothèque et ses nombreuses expositions, s’éloigna enfin.

Il allait s’avancer pour l’interroger à son tour, quand il fut envahi par une angoisse incontrôlable.

Il avait déjà fait demi-tour, quand :
— Salut mon pote ! Tu dis plus bonjour ?
Elle lui souriait, égale à elle-même, toujours aussi chou, dans son costume

d’hôtesse d’accueil, et de plus en plus sexy.
— Alors t’as réussi à t’en tirer toi aussi ? Tu vois, tous ces trucs informatiques, ça n’en fait qu’à leur tête. Tu crois que ça a définitivement planté, tu laisses tomber et ça se débloque tout seul !

Il hésita à se pincer pour vérifier qu’il ne rêvait pas encore :
— Mais, tu fais l’hôtesse ici ?
— Bien sûr, je suis Aphrodite, un hologramme de la dernière génération, celle d’aujourd’hui. Comme tu peux le voir, je suis encore attachée au rayon laser, comme un esclave à sa chaîne. Je ne peux pas encore me déplacer, mais ça va venir. Je renseigne les touristes dans toutes les langues, j’en parle deux-cents en tout. Mais, en fait, je n’en utilise que trois ou quatre régulièrement...

Puis elle se fit plus sérieuse :
— Alors, tu l’as trouvé ton trésor ! Tu sais comment écrire une histoire maintenant.

— Je crois, en tout cas je vais essayer.
C’est vrai que dans sa tenue d’hôtesse d’accueil elle était ravissante.
— Et toi, tu vas m’inspirer ? Toi qui es branchée à la mémoire universelle, là où passé... présent et futur...

— Sont interconnectés ! Tu as bien retenu ta leçon ! Puisque je suis ta muse... bien sûr que je vais t’inspirer, mais uniquement pour les histoires d’amour et les bons personnages, ceux qui vont sauver le monde!

— Et pour les méchants ? Comment ferai-je ?

— Allume la télé, écoute les infos, regarde le web ! Des méchants qui risquent de mener le monde à sa perte, ce n’est vraiment pas ce qui va manquer. Tu les reconnaîtras facilement, ils sont tous plus laids les uns que les autres... tu te contenteras de les montrer tels qu’ils sont !

— Et pour les lecteurs ? Je les trouve comment ? Ce n’est pas demain la veille qu’il y aura des manifestations réclamant mes histoires !

Aphrodite eut un sourire coquin.
— Dis donc, il faut tout te dire à toi !
Elle lui fit signe de se rapprocher, pour qu’il puisse regarder le grand écran

d’informations, placé au-dessus de son stand :

— Regarde !

Grâce au clavier digital posé sur son comptoir, elle lança une recherche sur Goodle, le moteur de recherche web le plus couru du moment, et afficha la requête :

                                  “Manifestations de lecteurs de fiction !”


Pour le moins incrédule, il regarda tourner l'application sur l'écran et fut étonné de voir le nombre de pages de résultats qui s’affichèrent.
Puis elle affina sa démarche, avec les mots clés suivants :

                                       “Paris et Beaubourg” !

Elle s’exclama :
— Voilà, on y est ! La ville où il y a une manifestation tous les jours !


Il fronça des sourcils quand il lut l’énoncé de la page d’accueil proposée :

                “Aujourd’hui : défilé devant le centre culturel de Beaubourg”

Elle cliqua sur le lien qui dirigeait vers une vidéo You Pube...

Les premières images lança un long travelling sur le centre culturel et son design d’usine à la tuyauterie volontairement apparente, quand, de la vidéo monta un brouhaha indistinct : sorte de musique de fête foraine, accompagnée d’éclats de voix augmentés par des mégaphones électroniques.

Stupéfait, il murmura :

— Mais qu’est-ce que c’est que ce truc ? Qu’est-ce qu’ils disent, est-ce que tu comprends?

— Attends, ils arrivent. Quand ils vont passer devant le centre, on va bien voir ce qu’ils réclament.

Chapitre 8

Quelques secondes plus tard, les yeux toujours rivés sur l’écran, ils découvrirent les vues d’un long cortège bigarré et coloré, décoré de banderoles et d’étendards, qui descendait lentement l’avenue longeant le centre de la culture.

En tête, deux motards de la gendarmerie nationale ouvraient le passage en se livrant à une petite exhibition de dextérité.

L’un se tenait dressé sur la selle de son engin rutilant, les bras en croix, l’autre, la tête en bas, les jambes en V.

Juste derrière eux, avançait au ralenti un énorme camion dont la semi-remorque était surchargée de baffles imposants qui crachaient de la musique à un rythme répétitif et lancinant.

De tout ce brouhaha organisé surgissait un chant revendicatif, repris à pleine voix :

“Tous ensemble ! Tous ensemble !” “Pour des histoires et des fictions !” “Tous ensemble ! Tous ensemble !" “Avec nos héros dans la ronde !”
“Tous ensemble ! Tous ensemble !” “Pour sauver tous les mondes !”
“Tous ensemble ! Tous ensemble !” “Dans lesquels, demain, nous vivrons !”

— TU VOIS, C’EST BIEN UNE MANIFESTATION DE LECTEURS DE FICTIONS ! s’exclama Aphrodite, toute heureuse de sa trouvaille.

Puis, elle ajouta, enjouée :
— Regarde si tu ne vois pas les tiens, de lecteurs !
Devant ce trait d’ironie, il sourit :
— Oui, je sais, passé, présent et futur...
Le mouvement de foule s’arrêta juste devant le centre de Beaubourg.

Un deuxième camion suivait, dont le pick-up débordait d’un groupe de danseuses et danseurs à demi nus et barbouillés de peintures corporelles. Ils jonglaient avec des symboles scientifiques représentant les nouvelles technologies: biologie, nanotechnologies, cosmologie, informatique, génétique...

Ils se trémoussaient comme des démons sur une musique disco mondialement connue : “You make me feel” !

Derrière ce véhicule, un groupe de manifestants, filles et garçons, tous très jeunes, brandissaient des banderoles sur lesquelles étaient inscrits les slogans qu’ils scandaient, entraînés par leurs leaders aux porte-voix électroniques:

“On veut des histoires qui nous instruisent, nous informent, nous alertent sur les dangers du monde à venir !”

“On veut des histoires de fiction qui transforment la réalité de demain !”

“Des histoires qui nous font voyager à travers l’espace-temps imaginaire d’un avenir merveilleux !”

“On veut des histoires où les humains sont améliorés pour leur bien !”

“Des histoires où la science invente des technologies qui libèrent l’individu et non l’inverse !”

“On veut des histoires où le progrès est synonyme de liberté et de fraternité !”

“On veut des histoires qui nous parlent de nouvelle spiritualité !”


“On veut des histoires qui nous connectent à la conscience universelle !”

Le convoi s’était remis en marche pour se diriger vers la rue de Rivoli.

D’autres camions arrivèrent, décorés comme des chars de carnaval, avec, sur leurs plateformes, des maquettes hautes de trois mètres, représentant différents moyens de lecture, sponsorisés par les fabricants:des livres de papiers, des smartphones, des liseuses, des computers portables...

Tout autour, les manifestants s’étaient déguisés en une multitude de personnages sortis d’aventures futuristes.

Les slogans fusaient toujours alors que les derniers participants quittaient peu à peu l’esplanade.

“On veut des histoires pour nous faire voyager à travers de multiples univers d’amour, plus vite que la vitesse de la lumière !”

“On veut des histoires, des romans, des nouvelles qu’on puisse lire de partout et tout le temps... on veut des histoires... des romans... des nouvelles... du futur...”

"On veut des histoires qui nous aident à changer la vie.‘‘ “Tous ensemble ! Tous ensemble !”

Chapitre 9

La vidéo se terminait et le générique commençait à défiler quand Aphrodite souligna du geste un “cartoon” explicatif.

“Ceci est un reportage imaginaire de ce que pourrait être les revendications futures d'une association de lecteurs de fiction...”

Puis défilèrent les noms du réalisateur et de tous ceux qui avaient participé à l'œuvre.

— Incroyable, réussit-il à balbutier.
— Tu vois, ils réclament justement le genre d'histoires que tu vas raconter.
— Incroyable ! balbutia-t-il de nouveau.
Devant son air ahuri, elle éclata de rire.
— C'est ce qu'on appelle le pouvoir de l'imaginaire sur le réel. Un auteur a imaginé cette manifestation, il en a écrit le scénario, puis un réalisateur l’a mise en image.
— Oui, mais ce n'est encore qu'une fiction.
— Mais qui existe déjà visuellement ! Et tu peux être certain que tous ceux qui l'ont

vue et la verront seront influencés. Demain, cela deviendra une réalité.

— Donc, d'après toi, il suffit d'imaginer quelque chose, pour que...
Aphrodite se fit plus mystérieuse.
— Il suffit de vouloir remplacer ses croyances par l'imaginaire, avec un petit

ingrédient supplémentaire.

— C'est à dire ?

Elle fit une petite moue empreinte d'une ombre de mystère.
— C'est un secret ?
— Non, c'est à la portée de tous, mais il faut avoir envie de le connaître.
— Tu peux me donner quelques pistes.
— Bien sûr, tu vas sur Goodle et tu lances les recherches suivantes :


“Visualisation créative... conscience et matière... imagination et réalité... le pouvoirde l'esprit... spiritualité et physique quantique.”


— Chacune de ces études te donneront une clé, puis une autre, tu progresseras de découverte en découverte, d'initiation en initiation, et un jour, subitement, tout sera clair et limpide comme un voile qui se déchire sur un ciel d’airain, après l'orage. Un arc-en-ciel se lèvera sur ta vie pour la transformer et l'illuminer jusqu'à la fin.

— Et je pourrai partager ce secret avec mes lecteurs !

— Et comment !!! s'exclama-t-elle dans un rire cristallin qui résonna comme une merveilleuse promesse d'avenir.

Une nuée de touristes surgit soudain pour les entourer. Bigarrés et mélangés, ils semblaient venir des quatre coins du monde, le smartphone à la main prêt à la mitrailler de selfies.

Aussi vite, ils la bombardèrent tous en même temps de mille et une questions.
Le garçon se recula un peu, puis comprit qu'il devait la laisser faire son travail.

Avant de la quitter, il se retourna une dernière fois pour lui faire un signe amical.

Elle le lui rendit en lui lançant un baiser qu'elle souffla depuis la paume de sa main, puis elle dessina dans l'espace un grand point d’interrogation.

— Alors, à bientôt mon pote...?

Il sortit du centre Beaubourg et marcha longtemps au hasard dans les rues de Paris, le coeur battant, l'esprit enflammé par une pensée incroyablement simple et merveilleusement terrifiante à la fois, comme une révélation :

“Si l'Imaginaire et la Réalité sont interconnectées, tout devient possible... Même l'impossible !”

Il ne lui restait plus qu'à trouver le secret... pour le partager !

FIN

Crédit photo : Imaginaire Impossible

Images couverture
Licence étendue 123RF.
Auteur : Christos Georghiou©123RF Images Illustrations fonds
Licence : CC0 Creative Commons

PAO : Pat.CosmixKi
Fonts :
Zallord regular©AliceWhales Licence étendue
Raveparty bold ;
AbjectFailure regular
FF/Mac/128 bit technologies LLC

ISBN : 978-2-490204-02-1

EAN : 9782490204021

Numéro de Copyright : 00065312-1

Imaginaire Impossible © Pat.CosmixKi2018

Corrections/Mise en page : Mathilde Mafalda Vidal

Imp2_edited.png