Lecture Streaming

Lecture en streaming

Et vous ? Êtes-vous certain de n’avoir rien à vous reprocher ?

Pat.CosmiXki-e-Jugement1.jpg

e - Jugement

© Pat CosmixKi

Chapitre 1 

L'Imagination est plus importante que le savoir

Albert Einstein

L'Homme de l'Avenir sera celui qui aura la plus longue mémoire

Nietzsche

Télécharger

Le Roman   

sur Amazon

Chapitre 1.

— Tu as regardé ton compte Trace-Oops aujourd’hui ?

Alex était sa seule vraie copine de classe, la confidente préférée, celle à qui l’on dit tout, même les rêves les plus fous.

Pourtant, le son de sa voix à la limite de l’hystérie inquiéta Alicia qui était allongée sur son lit. Elle se redressa brusquement :

— Parle plus doucement, je ne comprends pas un mot de ce que tu me racontes !

— C’est horrible, horrible, ma pauvre, j’en suis complètement folle, mais qu’est-ce qui t’as pris, de mettre tout ça sur ton mur ?

— Mais de quoi tu me parles ? Je n’ai rien mis aujourd’hui, d’ailleurs je n’ai rien mis depuis trois jours !

— Il y a des photos et des vidéos de toi avec le prof !

— Mais ce n’est pas possible, ce n’est pas possible, mais qu’est-ce que tu me racontes ?

— Chérie, chérie, j’ai très peur, je n’ose même plus te dire de regarder !

Alicia se précipita vers son bureau d’étudiante, alluma son computer portable. Le temps qu’il mit à se connecter au réseau WiFi de la maison lui parut interminable. Son jeune petit cœur battait tellement fort.

— Mais de quoi tu parles ?
— Regarde ! Regarde par toi même ! hurla Alex.


Son compte ouvert, Alicia crut que le monde entier lui tombait sur la tête.
— Mais qu’est-ce que c’est, que cette histoire ?


Elle trépignait sur sa chaise en frappant sa table de travail de ses petits poings fermés, puis se prit la tête dans les mains. Pourquoi toutes ces photos, alignées sur sa page Trace-Oops, datées de trois jours, et sensées avoir été prises lors de la fête de fin d’année scolaire du lycée ?

Une soirée formellement interdite par son père, interdiction qu’elle s’était empressée de transgresser sur l’insistance de sa copine.

Alicia porta la main à son front. Un doute horrible venait de l’assaillir.

Bien sûr, il y avait eu cette perte de mémoire le lendemain de cette maudite soirée. Pas moyen de se souvenir de quoi que ce soit. Avait-elle vraiment rencontré cet homme qui se pavanait avec elle sur toutes ces horribles prises de vues ? Avait-elle seulement accepté de boire un verre avec lui ? Pourtant, sur le journal de sa page, tout était là, en couleur et très explicite.

Le froid de l’hiver se glissa dans ses entrailles.

Photos et vidéos illustraient tous ces moments dont elle avait perdu le moindre souvenir : elle était nue dans les bras d’un homme, et s’adonnait aux pires fantaisies sexuelles, sans la moindre retenue.

Les larmes lui jaillirent des yeux : ce n’était pas possible... Non, pas possible !

Cela ressemblait tellement à un film porno que la nausée lui monta au nez et qu’elle se précipita au-dessus de son lavabo pour y rendre son petit déjeuner.

Elle se doutait bien que quelque chose de pas très net s’était passé pendant ses heures d’inconscience, mais pas à ce point-là. Elle était terrifiée à l’idée que son père puisse bientôt découvrir une pareille horreur. Les mains tremblantes, elle dut rassembler toute sa volonté pour se replacer devant le computer.

En reniflant, elle découvrit les commentaires de ses amis, ou soi-disant.

C’était une avalanche de sarcasme, d’ironie, de plaisanteries toutes plus infamantes les unes que les autres. On la traitait de pute, de Marie-couche-toi-là, et son physique d’adolescente pleine de complexes et en pleine transformation était critiqué sur toutes les coutures.

@Alicia. Maintenant elle connaît la musique !
@Alicia. Elle prend des leçons particulières... de flûte !
@Alicia. Quand la contrebasse s’amuse avec l’archet du prof. de musique !

Sur Trace-Oops, les amis des amis d’Alicia n’étaient plus des amis !

La fille du lieutenant-colonel Paflersohn s’allongea sur son lit où elle resta ainsi prostrée, sonnée, les yeux perdus sur les murs et les plafonds de sa chambre.

Elle en avait réalisé la décoration en affichant toute sa sensibilité artistique de jeune fille à peine sortie de l’enfance, et elle était très fière du résultat obtenu.

Elle laissa son regard rempli de larmes se promener sur le mélange subtil de ses couleurs préférées, du violet pourpre au rose fuchsia, en passant par le vert acidulé, couleurs qui accompagnaient et berçaient ses longues rêveries. Les stickers géants accrochés aux murs et au plafond représentaient en ombres chinoises des stars de musique pop rock et funky. Elle les avait choisies pour leurs styles et sexes indéfinis.

Toutes ses idoles se démenaient, à la limite de la rupture de la colonne vertébrale et du décrochage de mâchoire, et la transportaient dans son univers préféré : celui de la musique !

Chanteuse, plus tard, elle le serait, elle en était certaine. Même si son lieutenant- colonel de père avait d’autres projets.

Elle claqua dans ses mains pour allumer l’écran plat accroché au-dessus de son bureau de travail, branché en permanence sur la chaîne d’information en continu, Dark News TV. Elle se redressa sur son séant.

Rodger Cooker Junior, dont elle était un peu amoureuse, venait de lancer un reportage qui tournait en boucle depuis le matin, sur un phénomène de plus en plus inquiétant sur le web et qui prenait de plus en plus d’ampleur :

Les terrifiants e-mails intitulés : “e-Jugement” !

Des hackers qui avaient choisi le côté sombre du réseau lançaient depuis des États voyous, sur l’ensemble de la planète, des e-mails effrayants adressés aux simples citoyens comme aux personnalités les plus en vue.

Bizarrement ces messages contenaient des informations très intimes et personnelles. Ils étaient accompagnés de liens qui redirigeaient vers des photos et vidéos d’évènements de vie fort dérangeants.

Si toutes ces horreurs étaient mises en ligne sur le web ou les réseaux sociaux, cela en était fini à jamais des réputations.

Le souffle court, Alicia avait suivi le sujet, accrochée aux lèvres du présentateur.

Après l’interruption publicitaire, ce fut l’interview du capitaine Tex Fooxy, le responsable du NTIM, le New Technologies International Monitoring.

Un homme affable, avec la tête du flic revenu de tout, et à qui il ne faut pas la faire. Un sourire bonhomme, malgré une truffe imposante à la place du nez qui devait lui servir de parapluie en hiver et de parasol en été.

Il parlait très lentement en articulant exagérément et en s’attardant longuement sur les dernières syllabes :

— Mais oui... vous comprenez... très embêtant... cette histoire... très embêtant...c’est pas bien ça... le pauvre bougre... qui se retrouve sur le web... en train de faire sa petite affaire.... devant tout le monde... à commencer par sa femme... ou sa petite amie... vous comprenez... très embêtant tout de même!

Il ponctuait le tout par un roulement des yeux fort comique.

— ALICIA ! QU’EST-CE QUE C’EST QUE CETTE HISTOIRE !

Le lieutenant-colonel Paflersohn était en grand uniforme, décoré comme un arbre de Noël, il venait d’ouvrir brutalement la porte de la chambre, il semblait hors de lui.

A suivre... Extraits Semaine 2 ou sur AMAZON.

Amazon-fond-bleu2.jpg
UDP_KCP_Ad_w_border_2x._CB273393087_.png

Certificats de Dépôt : eJugement 2ème version :Pat-Cosmixki©e-Jugement 2018

Certificats de Dépôt :
1ère version : m-o-d©PJL2017
2ème version : e.Jugement©Pat.CosmixKi2018

Copyrights :
(la série) @The neXt_ones devenue @FiXion Foundation en 2017 © copyright the neXt_Ones PJL 2009 tous droits réservés
© copyright the neXt_Ones PJL 2012 tous droits réservés
© copyright The neXt_Ones / “m-o-d” PJ L 2015 tous droits réservés FiXion Foundation/“m-o-dy”@ PJL 2017

Crédit photo : Images 123RF.com

Images couvertures et Intérieur : Kenny Kiernan@123RF.COM Bruce Rolff@123RF.COM

PAO : Pat.Cosmixki

Correction mise en page : Mathilde Mafalda Vidal

ISBN : 978-2-490204-04-5 EAN : 9782490204045

e-jug1_edited.png